TOUS DANS LA RUE LE 1er MAI 2017 !

Les mobilisations en Sarthe contre les fermetures de bureaux de Poste, contre la réorganisation du service public des routes imposée par le Conseil Départemental, contre l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, sans oublier l’action des salariés de la métallurgie pour une convention de haut niveau, montrent la voie à suivre. Il s’agit d’une liste non exhaustive qui démontre que des salariés ont décidé de ne pas subir et d’agir…alors pourquoi pas vous ?

L’instabilité grandissante qui règne sur notre planète avec une recrudescence de conflits armés, une crise écologique, un écart toujours plus important entre les 1% les plus riches qui détiennent autant que 99% de la population, ne peut que renforcer notre détermination à lutter pour plus de justice sociale et pour une meilleure répartition des richesses crées par le travail.
Ce 1er mai 2017 sera donc un nouveau temps fort où les salariés, retraités et privés d’emploi pourront exprimer leurs revendications, que ce soit sur l’emploi, les salaires et pensions, une nouvelle réduction du temps de travail à 32H00, la défense des services publics, de l’industrie ou encore une protection sociale de haut niveau…
Dans toutes les entreprises les salariés doivent s’organiser pour être plus forts face à un patronat largement servi par les choix gouvernementaux (pacte de responsabilité, Crédit Impôts Compétitivité Emploi), mais qui nous demande toujours plus de sacrifices.

Rassemblement 10h30 place de la république au Mans

La CGT réaffirme ses exigences :
– revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux ;
– contrôler les aides publiques aux entreprises ;
– contraindre les entreprises à des alternatives aux licenciements ;
– suppression des exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires ;
– stopper les suppressions d’emplois et rétablir la retraite à 60 ans ;
– développer les politiques publiques et les moyens des services publics ;
– réformer la fiscalité en profondeur ;
– créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits ;
– taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux ;
– mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.