Présentation de l’USR

USR

USR2

Les retraité(e)s et la CGT

« Quel syndicalisme pour des retraitées et retraités de plus en plus nombreux et vivant de plus en plus longtemps, et ce, hors de l’entreprise ? Comment valoriser un syndicalisme du lieu de vie agissant dans l’intérêt de ses mandants, et, en solidarité avec les salariés en activité dans les entreprises ? Comment mobiliser toute la CGT sur cette nouvelle donne résultant de la révolution démographique en cours et créant une société inédite dont nous ne savons rien parce que naissante, ou les retraités pèsent quasiment autant que les autres catégories d’âge ? »
À toutes ces questions soulevées dans le passé et qui demeurent d’actualité s’ajoutent un certain nombre d’éléments qui permettent de mieux dessiner le portrait de cette organisation. L’Union Confédérale des Retraités a largement contribué à assurer la présence de la CGT sur toutes les questions autour de l’autonomie. La fin de vie ne résulte pas de l’état de retraité mais de celui d’être vivant. L’UCR, au plan de l’unité syndicale, a toujours promu le dialogue avec les autres organisations syndicales représentatives des retraités. Une intersyndicale existe, elle se réunit avec des bonheurs divers mais elle permet de maintenir le contact dans l’intérêt des retraités. Au plan international, l’UCR est affiliée à la FERPA organe des retraités de la Confédération Européenne des Syndicats.
Si l’UCR a souvent été présente avec les actifs dans les luttes diverses qu’ils ont eu à conduire, elle se félicite tout particulièrement du large succès du rassemblement parisien, auquel elle a largement contribué avec FO, CFTC, Solidaires FSU, FGR-FP, UNRPA, LSR, organisé le 3 juin 2014 au champ de mars, où plus de 20 000 retraités sont venus manifester : pour leur pouvoir d’achat, pour une adaptation de la société au vieillissement conforme à leurs besoins et pour le développement de services publics de qualité. En Sarthe l’USR, qui est la déclinaison départementale de l’UCR, participe activement à ces initiatives intersyndicale ainsi qu’à la recherche d’actions unitaires avec les associations sarthoises de retraités dont certaine FGR/FP, LSR 72 et ARAC 72 ont déjà répondu positivement.
RETRAITÉ(E)S,PRENEZ VOTRE PLACE À LA CGT !
Lorsqu’on « part » à la retraite, on cesse son activité professionnelle pour appréhender une
« Vie nouvelle ». La vie continue et la retraite est une période que tout un chacun espère vivre le plus longtemps et le mieux possible.
Mais voilà, tout n’est pas aussi facile qu’on aurait pu le souhaiter et les difficultés se font parfois jour. Les politiques ultra libérales menées par les gouvernements successifs, font des ravages et n’épargnent pas les retraités. Ils sont victimes de politiques régressives, de reculs sociaux sans précédent. Le grand vainqueur, c’est le capitalisme qui continue sa course effrénée en quête de toujours plus de profits. Peu importe les dégâts.
Pourtant la retraite, vous la rêviez autrement. Vous souhaitez vous investir dans différentes activités que vous n’avez pas eu le temps de développer durant votre activité professionnelle. Vous aspirez également à partager du temps avec d’autres personnes, d’autres générations. Mais trop souvent vous êtes limité dans vos choix, notamment par de simples raisons budgétaires.
Pour être plus fort, nous avons besoin de plus de syndiqués. Pour être entendu, il faut se regrouper et être solidaire.
C’est la raison pour laquelle la CGT a décidé d’organiser les retraités en grand en les invitant à prendre toute leur place dans l’organisation. Nous sommes 16 millions de retraités dans notre pays, une véritable force. Mais pour faire bouger les choses il faut « jouer » collectif et s’organiser. C’est une condition essentielle pour l’élargissement de l’action, pour gagner sur nos revendications. La force de la CGT dépend grandement du nombre de ses adhérents et de leurs participations actives à la vie syndicale et aux diverses actions qu’elle conduit avec eux.
Toutes les grandes conquêtes sociales sont associées à des périodes où le taux de syndicalisation à la CGT était élevé.
La CGT n’existe pas pour elle-même. Elle est un outil interprofessionnel et intergénérationnel à disposition des salariés et des retraités. Les syndiqués retraités discutent entre eux, de leurs préoccupations, de leurs revendications et des moyens de leurs actions pour se faire entendre.
Pour stopper les mauvais coups et gagner de nouvelles conquêtes sociales, il faut construire un syndicalisme fort, associant le plus grand nombre de retraités.
C’est ce que vous propose la CGT. Alors n’hésitez plus, prenez toute votre place dans la CGT. Syndiquez-vous !
Imprimer cet article Télécharger cet article

RSS